LA PRATIQUE SPORTIVE

La musique est musclée  

Selon les scientifiques, écouter de la musique durant une séance de sport a un effet ergogène sur nos muscles, en effet, les recherches montrent que les composantes de la musique, des paroles au tempo, peuvent affecter de manière mesurable les performances en modifiant l’état d’esprit d’une personne et en la distrayant de sa conscience corporelle à savoir la douleur et l’inconfort, c’est ce qu’explique le Docteur Costas Karageorghis, spécialisé en psychologie de sport à l’Université de Brunel.

Des études ont montré que les athlètes peuvent associer une musique spécifique à l’optimisation de leur état d’esprit et donc leurs performances, le célèbre nageur Michael Phelps est particulièrement connu pour son utilisation d’une playlist de hip-hop agressif juste avant la compétition. En fait, certaines organisations sportives craignent que la musique soit si efficace qu’elle puisse donner un avantage sur les autres concurrents, ce qui entraine des interdictions d’écoute de musique lorsque le sport se déroule

 

10 règles de bonne conduite

Si l’activité physique et le sport sont bénéfiques pour votre santé, vous devez malgré tout suivre quelques règles de bonne conduite pour éviter les accidents, notamment cardiaques.

Suivez ces 10 recommandations édictées par le Club des Cardiologues du Sport :

  1. Je respecte toujours un échauffement et une récupération de 10 minutes lors de mes activités sportives.
  2.  Je bois 3 à 4 gorgées d’eau toutes les 30 minutes d’exercice, à l’entraînement comme en compétition.
  3. J’évite les activités intenses par des températures extérieures inférieures à -5 °C ou supérieures à 30 °C.
  4. Je ne fume jamais 1 heure avant ni 2 heures après une pratique sportive.
  5. Je ne prends pas de douche dans les 15 minutes qui suivent l’effort.
  6. Je ne fais pas de sport intense si j’ai de la fièvre, ni dans les 8 jours qui suivent un épisode grippal (fièvre + courbatures).
  7. J’effectue un bilan médical avant de reprendre une activité sportive intense si j’ai plus de 35 ans pour les hommes et 45 ans pour les femmes.
  8. Je signale à mon médecin toute douleur dans la poitrine ou tout essoufflement anormal survenant pendant l’effort*.
  9. Je signale à mon médecin toute palpitation cardiaque survenant pendant l’effort ou juste après l’effort*.
  10. Je signale à mon médecin tout malaise survenant pendant l’effort ou juste après l’effort*.

*Quels que soient mon âge, mes niveaux d’entraînement et de performance, ou les résultats d’un précédent bilan cardiologique.